Randonnées dans les Rocheuses Canadiennes

8 sept au 23 sept 2018

Reconnus pour la splendeur de leurs paysages, les parcs des montagnes Rocheuses Canadiennes comprennent les parcs nationaux de Banff, Jasper, et Yoho. Ils forment un paysage montagneux remarquable. Avec des pics accidentés, des champs de glace et des cirques glaciaires, des lacs émeraude, des prairies alpines, des chutes d’eau et des canyons profondément encaissés, les Parcs sont d’une beauté naturelle exceptionnelle et attirent chaque année des millions de visiteurs au pays des grizzlis et des wapitis !

Les points forts de ce voyage :

  • 8 randonnées et 2 balades les plus belles et variées de Banff à Jasper avec Lake Louise, Yoho (Alberta et Colombie Britannique)
  • Accessible à tous, randonnées de 3h à 8h de marche par jour avec les pauses
  • La découverte de la faune sauvage des Rocheuses
  • Hébergements en auberges de jeunesse de qualité supérieure
  • L’automne est un vrai festival de couleurs avec les mélèzes!
  • Petit groupe de 9 personnes + Stephane
  • Avant le départ une soirée rencontre avec les participants
  • 2 véhicules de 5 places pour la durée du séjour
  • Plusieurs endroits pour faire des emplettes, Banff, Jasper, Calgary
  • Canoé sur la rivière Bow
  • Stephane votre guide (un passionné des Rocheuses Canadiennes avec déjà 4 voyages)

Le prix de frs 4890.- par personne

Le prix comprend :

  • Le vol de Genève à Calgary aller-retour en classe économique avec escale
  • Taxes d’aéroport et le supplément carburant
  • L’hébergement en auberges de jeunesse, chambres dortoirs mixtes
  • Deux nuits en chambre à deux lits en hôtel
  • 4 nuits en bungalows, chalets, chambres à un ou deux lits
  • La demi-pension pendant le séjour, petits déjeuners, repas cuisinés (entrées, plats et desserts)
  • Les deux déjeuners buffets à l’hôtel
  • Tout le circuit en véhicules avec chauffeurs ~ 1600km + trajet en bus sur route privée
  • 15 jours d’entrées dans les parcs de Banff, Jasper, Yoho
  • 3 heures de canoé ou kayak sur la rivière Bow à Banff
  • Les randonnées selon le programme
  • L’encadrement par Stephane
  • Un film et diaporama de l’intégralité de votre voyage

Le prix ne comprend pas :

• Les repas de midi, qui seront des pique-niques, les soirées aux restaurants et à Calgary
• Les boissons et dépenses personnelles, 2 heures de cheval à Jasper sur demande
• Assurances annulation et rapatriement
• Tout ce qui n’est pas indiqué dans “ Le prix par personne comprend “
• Un livre de 132 pages sur votre voyage : frs 180.- en plus

inscription 2018 pour 10 / 0 

Votre voyage aux Rocheuses Canadiennes

 

Samed 10 : Vol avec escale, arrivée vers 20h00, 1h30 de route pour Banff / 128 km. Banff 3 nuits

Dimanche 11 : Matinée randonnée le long de la Bow, visite de la ville, canoé ou kayak sur la Bow. Banff 2 nuits

Lundi 12 : Randonnée sur un plateau alpin avec mélèzes et petits lacs (Colombie Britannique). Banff 1 nuit

Mardi 13 : En route pour S-crossing / route panoramqiue et faune, 138 km. Hôtel 1 nuit

Mercredi 14 : Randonnée au col de Wilcox face au glacier + route pour Jasper / 150 km. Jasper 4 nuits

Jeudi 15 : Route pour la faune & randonnée sur la crête avec vue sur le lac de Maligne. Jasper 3 nuits

Vendredi 16 : Randonnée vers les glaciers d’Edith Cavell. Jasper 2 nuits

Samedi 17 : Matinée à la recherche des Wapitis et les 5 lacs + demi-journée de libre. Jasper 1 nuit

Dimanche 18 : En route pour Saskatchewan crossing / Parker ridge / 150 km. Hôtel 1 nuit

Lundi 19 : La route pour Lake Louise et le lac Helen et le col des Dolomites 138km. Lake Louise 5 nuits

Mardi 20 : Yoho, glaciers et lacs, chute (Colombie Britannique)Lake Louise 4 nuits

Mercredi 21 : Les mélèzes du lac Moraine vers le col de Sentinel et lac Eiffel face aux Dix Pics. Lake Louise 3 nuits

Jeudi 22 : Lake Louise vers le lac Agnes et la plaine des six Glaciers. Lake Louise 2 nuits

Vendredi 23 : Lac Consolation et le long du lac Maligne. Lake Louise 1 nuit

Samedi 24 : Emplettes dans Banff et Canmore, route pour Calgary / 128 km Vol vers 22h00

Dimanche 25 : Vol avec escale, arrivée en Suisse, selon les horaires des vols

Les horaires et heures des départs et arrivées des vols peuvent changer. Environ 1600 km de route au total. Il y aura 8 randonnées de 5h à 8h et 2 randonnées de 2h à 3h (aucune difficulté, accessible à tous, max + 770m). Mais 8 randonnées en 2 semaines demandent une bonne condition physique. Les randonnées sont à la journée dans les parcs de Banff, Jasper et Yoho. Suivant les conditions des chemins ou fermetures des routes, interdictions  suite à la faune, l’itinéraire et les excursions peuvent être annulés ou modifiés pour votre propre sécurité et celle du groupe.

Les auberges de Banff et Lake Louise sont de très bonne qualité et confortables. Elles ont un restaurant pub où l’on peut prendre un verre. L’auberge de Lake Louise est à 5 min du village qui contient un ou deux magasins et deux cafés. L’auberge de Banff est au calme loin de la ville à 3 km sur une colline.

Chambres-dortoirs de 4 à 6 lits, chaque lit a une armoire-vestiaire suffisamment grande pour mettre un sac de voyage (prévoir un cadenas). Elles offrent un Wi-Fi. Une excellente cuisine pour partager nos repas, buanderie à disposition.

Chalets Jasper au bord de la rivière, des chalets avec cuisine et chambres privées un à deux lits.

L’hôtel est à mi-chemin entre Lake Louise et Jasper sur la promenade des Glaciers, le repas sera au restaurant de l’hôtel.

Shopping à Banff et Jasper : laissez-vous enivrer par l’odeur du café de quartier, tout en regardant les passants depuis un patio. Peut-être est-ce l’excellente occasion de goûter au saumon canadien fumé ou de vous offrir une confiserie au sucre d’érable. Vous pouvez aussi craquer pour les équipements et accessoires les plus récents de randonnée ou les vêtements sport High-Tech proposés dans les boutiques gérées de père en fils depuis plusieurs générations.

Nous ferons la plus grande partie du temps la cuisine dans les auberges. Les produits seront achetés dans les supermarchés du pays. Nous essayerons de vous préparer des repas équilibrés avec les moyens du bord.

Pour le midi, des pique-niques achetés dans les magasins, il y aura plusieurs arrêts pour des cafés

Les repas seront préparés dans les cuisines des auberges avec d’autres voyageurs, il faudra s’adapter. Pour le bon déroulement du voyage, la participation de chacun aux tâches collectives serait très appréciée: aide à la préparation des repas, vaisselle, pour gagner du temps matin et soir, la mise en place des sacs, valises et nourriture dans les voitures. Merci d’avance, cela vous donnera plus de temps pour être dehors et profiter de votre voyage.

Nous irons manger au restaurant de l’hôtel pour les deux soirs et avant notre vol à Calgary (Les groupes de plus 8 personnes ont un pourboire obligatoire de 15 % de la note +Taxe)Les animaux sauvages des Rocheuses

A quel moment ils ont libéré les animaux sauvages dans les parcs! “ Les Rocheuses canadiennes servent d’habitat au grizzli et à l’ours noir. Vous pourriez rencontrer un ours n’importe où, aussi bien sur un sentier de grande affluence aux abords de la ville que dans un coin reculé de l’arrière-pays. Les ours préfèrent généralement éviter les humains, mais le hasard provoque quelquefois des rencontres.

Pour profiter des parcs en toute sécurité, le meilleur moyen consiste à connaître les précautions à prendre pour éviter tout contact avec les ours. Mais, comme les rencontres sont parfois inévitables, il importe aussi de se familiariser avec le comportement de ces bêtes. Les gestes à adopter en présence d’un ours dépendent en définitive du comportement de l’animal. Faites du bruit! Alertez les ours de votre présence. Criez, tapez des mains, chantez ou parlez fort – surtout près des cours d’eau, de la végétation dense et des parcelles de baies, les jours venteux et dans les secteurs de faible visibilité. Les clochettes ne sont pas suffisantes. Les groupes nombreux sont moins susceptibles d’avoir un affrontement avec un ours.

Il est recommandé aux randonneurs de marcher en groupe serré d’au moins quatre personnes sur les chemins avec restriction alerte Grizzly. Il ne faut pas prendre les wapitis pour des animaux domestiques simplement parce qu’on en voit en ville, aux terrains de jeux ou près des routes. Ce sont des animaux sauvages qui n’aiment pas nécessairement que les gens s’approchent trop d’eux. Si on les dérange, ils peuvent attaquer avec leurs sabots tranchants ou charger avec leurs bois. Tenez-vous toujours à bonne distance des animaux sauvages.

Nous vous recommandons de garder une distance de 30 mètres entre vous et les wapitis. En automne, ils sont en période de rut, et ils vont vraiment charger contre leurs concurrents mâles! Nous n’allons pas faire un Safari, il y a des animaux dans les parcs, mais il faut de la chance pour les apercevoir. Je connais plusieurs endroits qui sont faciles pour observer les Wapitis, Mouflons et Chèvres des montagnes, mais il fut tout de même avoir de la chance et ouvrir l’œil depuis la voiture.

Randonnées les Rocheuses Canadiennes

Samedi 8 Vol avec escale, arrivée vers 20h00, 1h30 de route pour Banff / 128 km. Banff 3 nuits

Dimanche 9 Après le petit déjeuner à l’auberge, nous irons à pied depuis l’auberge, sur un sentier qui descend jusqu’à Banff centre le long de la Bow rivière 5km – 430m. Visite de la petite ville de Banff. Repas du midi en ville. Achat pour les 3 prochains jours. Fin de journée: 3h00 de canoé sur la rivière Bow. Banff 2 nuits

Lundi 10 Sunshine Meadows est connu par beaucoup comme le plus superbe cadre alpin dans les Rocheuses canadiennes. Situé à une altitude moyenne de 2220m, les prairies à cheval sur la ligne de partage et la frontière entre l’Alberta et la Colombie-Britannique, les vues dégagées sont incomparables. Les mélèzes d’automne garantissent des paysages spectaculaires 5h boucle + / – 445m / 40 km de route. Banff 1 nuit

Mardi 11 On prendra l’ancienne route qui relie Banff à Lake Louise et qui est limitée à 60km pour observer la faune locale. Nous entrerons sur la promenade des glaciers, la plus belle route au monde qui va de lake Louise jusqu’à Jasper:  plusieurs arrêts avec vues sur des lacs, glaciers suspendus, montagnes. Petites balades. 1 nuit en hôtel au S-Crossing

Mercredi 12 Plusieurs arrêts pour des points de vue. Arrivée à la mer de glace du Columbia. La randonnée vous mène rapidement au-dessus de la limite forestière, là où de vastes prairies s’étendent dans un paysage façonné par les glaciers. En face vous apercevrez le glacier Athabasca et le Columbia. Des chances de voir des mouflons. Petite balade aux chutes d’Athabasca. Direction Jasper, visite de la ville et achats pour les 2 jours. L’auberge est à l’extérieur. 4h boucle + 400m / – 600m / 12 km / route 150km. Jasper 4 nuits

Jeudi 13 Route pour le lac Maligne, c’est le plus long lac des Rocheuses Canadiennes avec 23km de long. Plusieurs arrêts points de vue et peut-être de la faune, gardez l’œil ouvert! La route est connue pour avoir des Caribous et des Élans, avec de la chance bien sûre. Depuis le lac ce sentier suit un ancien chemin coupe-feu jusqu’à la limite forestière en longeant un pré alpin émaillé de bruyères. Il offre de jolies vues sur les montagnes et le lac Maligne. Au retour pareil, il faudra ouvrir l’œil! 10.4km aller-retour + / – 640m / 5heures / 50km de l’auberge. Japser 3 nuits

Vendredi 14 Début de matinée à la recherche des Wapitis, puis les 5 lacs de cette vallée, chacun d’une profondeur différente qui donne à l’eau un ton de bleu-vert distinct; ce sont les points saillants de cette randonnée. Demi-journée de libre dans Jasper (Facultatif, tour à cheval) ou randonnée vers le lac Patricia 3-4 heures / Boucle de 9 km + / – 172m / 8km de l’auberge. Jasper 2 nuits

Samedi 15 Randonnée vers les glaciers d’Edith Cavell. Cette randonnée spectaculaire vous permet d’admirer des exemples classiques de la forêt subalpine supérieure, de la limite forestière et de la zone alpine. Pendant votre ascension, le glacier Angel se dévoile à vous dans toute sa splendeur. Le paysage a subi un grand changement au cours de l’été 2012, alors que le glacier Ghost s’est détaché du mont Edith Cavell pour causer une immense inondation dans la vallée en contrebas. 5h00, aller-retour 7 km + / – 500m / 20km de l’auberge. Jasper 1 nuit

Dimanche 16 On reprend la route pour le sud, petite randonnée sur Parker Ridge. Après une série de lacets, vous serez récompensé de vos efforts par des vues spectaculaires sur le glacier Saskatchewan – les eaux d’amont de la rivière du même nom. Restez sur le sentier pour préserver ce fragile écosystème alpin. Plusieurs arrêts que nous n’aurons pas faits pendant la montée, dont le point de vue de Peyto lake. Ce magnifique lac Peyto et ses eaux turquoises. Ce lac doit sa couleur resplendissante unique aux fines particules de farine glaciaire en suspension dans l’eau qui réfléchissent le spectre de lumière bleu-vert. 1 nuit S-Crossing.

Lundi 17 Le lac Helen et les Dolomites est l’une des randonnées les plus prisées le long de la promenade des Glaciers qui mène à une extraordinaire région alpine regorgeant de vastes étendues de toundra alpine, de lacs et de hauts points d’observation. Vous remarquerez que la hauteur des arbres diminue au fur et à mesure de votre ascension. Votre regard portera sur le Dolomite peak à l’est, puis sur le Bow peak de l’autre côté de la vallée. 6h00, aller-retour + / – 700m / 13.8km. Puis direction lake Louise, un arrêt au lac Herbert avec le mont Temple en arrière-plan. Lake Louise 5 nuits

Mardi 18 Le parc national Yoho, qui tient son nom d’origine d’un cri exprimant la stupéfaction, est formé de parois rocheuses, de chutes majestueuses et de lacs glaciaires. C’est un parc de sommets enneigés, de rivières impétueuses et de forêts silencieuses. Le choix de l’Iceline Trail pour une randonnée d’une journée est fortement recherché non pas seulement pour son environnement glaciaire, mais surtout pour le panorama extraordinaire qu’offre ce milieu aux randonneurs, mais qui fait la randonnée la plus longue du voyage. 8h à 9h boucle + / – 760m / 16km / 34km de l’auberge. Lake Louise 4 nuits

Mercredi 19 Le Lac Moraine, autre star du parc, depuis le lac, une vue sur les Dix Pics qui ceinturent le lac. Le début de l’automne est la période idéale pour parcourir le sentier de randonnée de Larch qui traverse des bosquets de mélèzes aux épines flamboyantes. Puis on continue notre balade à travers la vallée de Larch jusqu’au Col Sentinel. Des lacets abrupts vous mènent à un point de vue. Le chemin surplombe les paysages magnifiques du lac Moraine, de Ten Peaks et permet d’apercevoir la Paradise Valley. Au retour on prend un chemin vers le lac Eiffel devant les Dix Pics, superbe. 8h aller-retour + / – 850m / 14km de l’auberge. Lake Louise 3 nuits

Jeudi 20 Ce sentier grimpe dans la forêt jusqu’au lac Agnes. Situé au cœur d’une vallée suspendue, ce petit lac est niché entre deux monts en forme de ruche. Un pavillon de thé est perché solidement au-dessus des chutes situées à l’embouchure du lac Agnes. Depuis le lac le sentier Little Beehive fait une courte ascension jusqu’à la tour d’observation se trouvant au sommet. Un vaste panorama sur le lac Agnes et le lac Louise d’un turquoise presque absurde! Descente et petit détour pour un arrêt à la 2ème Tea house avec vue sur la Plaine-des-Six-Glaciers. 8h00 / boucle + / – 745m / 4 km de l’auberge. Lake Louise 2 nuit

Vendredi 21 Randonnée vers le lac Consolation et la vallée, Consolation Lake est un lac superbe au milieu des éboulis et des forêts de Mélèzes. Au fond du lac, un beau glacier et derrière, le Mt Temple qui domine la vallée. + / – 150m / 5.6km en 2h30. Au retour, une balade le long de Moraine lake devant les Dix Pics. 2.2km facile. 14 km de l’auberge. Lake Louise 1 nuit

Samedi 22 Sur le chemin du retour vers Calgary, un arrêt à Banff pour Cave and Basin, le berceau des parcs du Canada. Venez explorer la caverne et découvrez par vous-même l’odeur de l’eau sulfureuse et la beauté naturelle de l’endroit! Retournez dans le temps jusqu’aux années 1800, à l’époque où l’existence des sources thermales a été portée à l’attention du grand public. Dernières emplettes, puis un arrêt dans la petite ville de Canmore entourée de montagne. A Calgary direction un grand magasin de sport avant de prendre la rue Stephen piétonne au cœur de la ville. Repas en ville et direction l’aéroport. Le vol est vers 20h00

Dimanche 23 escale et arrivée vers 18h00 à Genève selon les horaires de la compagnie.

Merci d’avoir choisi Voyagesrandonnees.ch, je vous souhaite un excellent voyage de découvertes et de randonnées.

Le wapiti est le membre de la famille des ongulés le plus souvent aperçu dans le parc. Cet animal au pelage brun-roux et à la croupe blanche peut être aperçu partout dans le parc, le long des routes et dans le lotissement urbain. Jasper abrite quelque 1 300 wapitis, et d’importantes populations sont concentrées à l’est du parc, dans les avant-monts ou contreforts. La plupart des wapitis de Jasper ont été réintroduits après avoir été presque exterminés par une chasse excessive au début du siècle dernier. Aujourd’hui, en raison de leur grand nombre, surtout dans le lotissement urbain, il a fallu en réinstaller dans d’autres secteurs du parc et de la province.

Le wapiti peut être très dangereux. Au printemps, les femelles protègent farouchement leurs petits, éloignant rapidement toute créature qui se place entre elles et leur progéniture. En automne, pendant la saison du rut, les mâles deviennent extrêmement agressifs et se servent de leurs bois imposants pour afficher leur suprématie. Chaque année, des visiteurs se font blesser par des wapitis. Évitez de vous en approcher à plus de 30 m, et demeurez sur vos gardes, à l’affût de tout signe d’agression (oreilles pointant vers le haut, regard défiant, grognement, trépignement).

L’orignal, le plus grand membre de la famille des cervidés, s’identifie facilement à son allure dégingandée, à son panache palmé, à son long museau de cheval et à son fanon, repli de peau qui lui pend de l’encolure. C’est un animal solitaire. L’été, il préfère les berges de ruisseaux et de lacs, où les plantes aquatiques viennent s’ajouter à son régime alimentaire habituel de feuilles et de brindilles. La saison de l’accouplement s’étend de la mi-septembre à novembre, et le mâle devient alors particulièrement agressif. Les petits (habituellement des jumeaux) naissent en mai et au début de juin. Le parc national Jasper sert d’habitat à quelque 150 orignaux. Les zones humides Pocahontas, le col Yellowhead et le lac Maligne sont certains des sites offrant les meilleures possibilités d’observation.

Le caribou est comparable au wapiti de par sa taille, mais il a le pelage plus pâle et des sabots plus larges. Contrairement aux autres membres de la famille des cervidés, le mâle et la femelle portent tous deux des bois. Les caribous forment généralement de petits troupeaux, et, en hiver, ils se servent de leurs sabots larges pour « flotter » sur la neige, ce qui leur permet d’échapper à leurs prédateurs. Les lichens sont une source de nourriture importante pour le caribou, qui se nourrit aussi de graminées, de plantes à feuilles larges et de brindilles. Les visiteurs aperçoivent souvent cet animal le long de la promenade des Glaciers, au sud des chutes Sunwapta, et au bord de la route Maligne en hiver. Pendant l’été, il est très difficile de repérer le caribou, car la plupart des troupeaux se retirent dans les prés alpins des hautes altitudes, bien à l’écart des nombreux visiteurs du parc.
Les quelques troupeaux de caribous qui restent à Jasper sont probablement les descendants des grandes hardes qui erraient sur ce territoire immédiatement après la dernière glaciation. De nos jours, les Rocheuses abritent encore environ 145 caribous, et ce nombre diminue sans cesse depuis les années 50 en raison des activités d’exploitation des vieilles forêts, des collisions routières, du braconnage et de l’empiétement des humains dans l’habitat de l’espèce. Les troupeaux restants, qui vont et viennent à l’intérieur et à l’extérieur du parc, subissent les contrecoups de nombreux facteurs de perturbation, à tel point que leur population a été réduite à des niveaux inquiétants.

Le mouflon d’Amérique est relativement commun à Jasper, le parc en comptant une population d’environ 3 000 individus. Cet animal a le pelage brun pâle et la croupe blanche. Le bélier arbore une imposante paire de cornes en spirale, tandis que la brebis a de petites cornes pointues. Le mouflon est principalement un animal brouteur et, au fil des saisons, migre entre les pentes herbeuses des basses altitudes et les prés alpins, comptant toujours sur la proximité d’une saillie rocheuse pour assurer sa sécurité. Les mouflons forment des troupeaux mixtes de mâles et de femelles en hiver et des troupeaux homogènes en été. Pendant la saison des amours, en automne, les béliers se livrent d’âpres duels pour affirmer leur suprématie jusqu’à ce que le plus faible batte en retraite. Le mouflon est souvent aperçu sur les bords de la route 16, à l’est de Jasper, et le long de la promenade des Glaciers, près des chutes Tangle.

La chèvre de montagne se différencie du mouflon d’Amérique à son pelage blanc, à sa barbiche et à ses petites cornes noires en forme de dague, que portent mâles et femelles. En fait, cet animal n’est pas membre de la famille de la chèvre, mais plutôt de la famille de l’antilope. Les femelles et leurs petits se déplacent souvent en groupes pendant l’été, mais les mâles vivent généralement en solitaire. En période de rut, les affrontements entre mâles sont rares, mais, lorsqu’ils surviennent, ils sont violents. La chèvre se nourrit d’une vaste gamme de végétaux, ce qui lui permet de survivre à l’année dans les hauts sommets, à des altitudes dépassant 2 000 m. 

L’espèce ne fait aucune migration saisonnière mais descend souvent dans le fond des vallées pour lécher le sel des dépôts de minéraux. On peut les voir au belvédère du mont Kerkeslin, sur la promenade des Glaciers.

Le loup pourrait assez facilement être mépris pour un gros berger allemand, mais il s’en différencie à sa démarche dégingandée et à ses pattes larges. De plus, il peut peser jusqu’à 60 kg et faire un mètre de hauteur à l’épaule. Son museau est plus gros et moins pointu que celui du coyote (ou du renard). La plupart des loups du parc national Jasper ont le pelage foncé, même si leur couleur peut varier du blanc-gris au noir. Rares sont ceux qui réussissent à apercevoir un loup à Jasper : l’espèce craint généralement la présence humaine et erre sur un vaste territoire pouvant faire plus de 1 000 km2. Malgré sa réputation d’animal féroce, le loup s’attaque très rarement aux humains. Il chasse cependant presque toutes les autres créatures qui se trouvent sur son passage et affiche une prédilection pour le cerf, le wapiti, l’orignal, le mouflon, le castor, le lièvre et la souris. D’ordinaire, les loups chassent en meutes comptant de quatre à sept bêtes. Ils ont été la cible de programmes d’extermination dans les parcs nationaux pendant la première moitié du XXe siècle. Ces créatures magnifiques ont cependant réussi à survivre à Jasper et errent toujours dans les forêts du parc comme elles le faisaient avant notre arrivée.

L’ours noir est souvent aperçu dans les régions boisées, le long des routes et dans les campings. Plus petit que le grizzli (il pèse autour de 100 kg), l’ours noir n’a pas de bosse sur la nuque et a un museau droit de couleur brun roux. La couleur du pelage varie du noir au cannelle, et il n’est pas rare de voir des individus au poitrail tacheté de blanc. L’ours noir est muni de petites griffes incurvées qui en font un grimpeur agile. Il se nourrit à environ 77 % de végétaux, c’est-à-dire de graminées, de racines et de baies (il affectionne particulièrement les pissenlits et les baies de la shépherdie argentée). La charogne et les insectes représentent environ 22 % de son régime alimentaire, et les petits mammifères, 1 %.

Les ours noirs peuvent parcourir des superficies allant jusqu’à 200 km2, de sorte que leurs territoires se chevauchent. Les mâles sont généralement solitaires, sauf en période d’accouplement, tandis que les femelles se déplacent avec leur progéniture. L’ours noir est plus à l’aise autour de l’être humain que son cousin le grizzli, si bien qu’il est plus souvent aperçu. Les visiteurs ont le plus de chances de voir des ours au printemps (avril-juin) et en automne (septembre-octobre) le long des routes et dans les parcelles où les baies sauvages sont nombreuses, comme celles du camping Whistlers.
Veuillez prendre soin de ranger votre nourriture et vos déchets dans votre véhicule lorsque vous faites du camping. Les ours qui prennent goût à la nourriture et aux déchets humains doivent souvent être abattus. Pour votre propre sécurité et pour le bien-être des bêtes, tenez-vous en tout temps à au moins 100 m d’un ours (l’équivalent de 10 autobus en file).

Le grizzli, roi de Jasper, ne ressemble à nul autre. On le reconnaît immédiatement à l’imposante bosse qui lui orne la nuque, au profil concave de sa figure et à sa taille imposante (il peut peser jusqu’à 250 kg). Son pelage long et épais peut prendre différents tons, mais il est habituellement de couleur brun pâle et parsemé de poils blonds ou blancs qui donnent à la bête une apparence grisonnante ou argentée. Le grizzli est pourvu de griffes jaunes ou brunes, qui atteignent en moyenne 15 cm de longueur et dont il se sert pour creuser, afin de dénicher les petits mammifères de leur terrier ou d’extraire des racines. En général, le grizzli adulte ne grimpe pas aux arbres, mais il peut quand même faire appel à sa grande force pour se hisser d’une branche à l’autre. Les végétaux font partie intégrante de son régime alimentaire : graminées, prêles, baies et racines de l’érythrone à grandes fleurs, de la claytonie de Virginie et du pois sauvage sont sa principale source de nourriture. L’automne venu, le grizzli peut manger jusqu’à 200 000 baies de shépherdie argentée par jour, car il tente alors d’accumuler suffisamment de matières grasses pour survivre à l’hibernation. Les carcasses d’animaux morts pendant l’hiver représentent une précieuse source de nourriture au printemps. En outre, le grizzli chasse occasionnellement de gros animaux comme le wapiti et les petits faons, mais l’énergie qu’il doit déployer pour le faire en vaut rarement la peine.

Le grizzli effectue de grandes migrations saisonnières : il passe l’été dans les régions alpines et descend dans les vallées au printemps et à l’automne lorsque la nourriture se fait rare. L’espèce a besoin d’un vaste territoire qui peut s’étendre sur 4 000 km2 et déborder des limites du parc. Le grizzli est particulièrement sensible à l’influence humaine, et c’est la raison pour laquelle il fait l’objet d’une étroite surveillance. Comme l’espèce se trouve au sommet de la chaîne alimentaire, les chercheurs peuvent évaluer la santé de l’écosystème tout entier en analysant la santé du grizzli. Jasper soutient actuellement une population viable de 100 à 120 bêtes, mais la survie de l’espèce dépend des efforts que nous déployons pour préserver de vastes étendues à l’état sauvage.